CONTES

ButaPetite, je trouvais la parole des adultes moyennement cohérente... Je ne comprenais pas bien le décalage que je sentais entre ce qui se disait, ce qui se vivait, ce qui se faisait. Alors c'est devenu un fil conducteur, la parole. Sous toutes ses formes : souffle, mot, son, silence... La parole des autres et puis la mienne et puis la nôtre ; parole partagée en humanité.

Les contes me sont vite apparus comme un lieu sûr, quelque chose qui tient la route et je me suis baignée dans les grands mythes grecs. C'était l'époque où je jouais encore à la poupée, les faisant tour à tour Artémis, Zeus ou Héphaïstos, recréant le monde du chaos aux hommes.

Toute jeune adulte j'assiste un soir à un spectacle du conteur Nacer Khémir, dont les ogresses m'avaient fascinée toute mon enfance. J'étais aussi timide qu'un caillou au fond d'une grotte mais ai osé lui proposer un café ; j'avais une question en tête : comment devient-on conteur ? Sa réponse fut en substance : en contant ! C'est ce que j'ai donc fait, je me suis collée à l'ouvrage, sans trop savoir, avec avant tout la soif d'expérimenter et de sentir. Les formations sont venues ensuite, auprès de conteurs et du CMLO.

Puis j'ai voyagé vers l'est, ai silloné les routes du Caucase et d'Iran à l'écoute des contes qui s'y disent et de leurs fascinants porteurs, ai traversé des montagnes, des plaines et des rivères à cheval, en train, à bord de voitures déglinguées. J'ai aimé ça ! Aujourd'hui je voyage autrement, je voyage vers chez-moi et les contes sont une de mes montures. A leurs pieds, un moment peut s'apaiser le brouhaha du monde, dans une soudaine trouée de lumière.

Au fil des ans un chemin s'est fait, émouvant, joyeux, rocailleux ; j'en ai parfois perdu la trace mais eux, les contes, m'ont toujours retrouvée. Ils ont l'éternité du monde en eux, la sagesse du vivant, et savent attendre patiemment l'alignement des étoiles.

A PROPOS - FORMATION ET TRAVAUX



SPECTACLES TOUT PUBLIC - à partir de 6 ans

Chaque spectacle un répertoire de contes. En fonction de l'âge du public il est possible de choisir dans ce répertoire les contes les plus adaptés.

VÂYU • Contes du monde

Vâyu

Au milieu d'une conversation, dans le bus,
sur une scène encore inhabitée,
un conte s'assoit.

Il s'assoit là, patiemment, chargé de sa propre histoire.
Au creux de l'oreille d'une conteuse, il murmure quelques mots…

Un répertoire d'histoires lues et collectées dans lequel la conteuse pioche en fonction du moment présent, de l'humeur de chacun et de la météo...

Il est aussi possible de rassembler des contes autour d'un thème.

Spectacle solo ou accompagné d'un musicien


LE MANGEUR DE SERPENT et autres contes du Caucase

PhotosD'Est en Ouest en Est en Ouest passent les caravanes le long d'un fil de soie. Leurs hommes parlent mille langues. Ils racontent mille expériences du monde. Sous leurs paroles, sourd le silence des montagnes et des steppes du Caucase. Dans leurs bagages de voyageurs, ils emportent de ce silence et l'odeur du vent.

A la rencontre de fous, de sages et de téméraires, de démons à neuf têtes et de princesses sous terre : au détour de quelques contes, une balade amoureuse dans le Babel caucasien.

Des contes ossètes, géorgiens, arméniens, tcherkesses, abkhazes...

Notes de travail • Quelques mots sur le Caucase


LIPANALI • Contes de Géorgie

Lipanali

Chaque hiver en Svanétie, les âmes des ancêtres rentrent à la maison pour décider qui doit mourir dans l'année à venir. Aux âmes on raconte des histoires.

Un chasseur aime une déesse bouquetin, un garçon part en quête de nourriture pour son village, deux frères écoutent parler une vieille femme sur la Montagne Blanche, Mzetounakhavi lave son visage, Ilangura se dit que vie et mort sont des choses à rencontrer.

Conte, chant, tchuniri : Laureline Koenig

D'après une collecte de contes en Géorgie

Notes de travail • Rituel de Lipanali • Réflexion pour une collecte de contes


SPECTACLES POUR ADULTES ET ADOLESCENTS

ASTRAGALE • Contes sur le thème des os

Astragale

‘Qui dois-je manger, toi ou le mouton ?'

‘C'est moi que tu mangeras, répondit le garçon,

et quand tu m'auras mangé,

tu accrocheras l'os de ma cheville à cet arbre,

ainsi je pourrai voir le monde.'

Notes de travail


A LA TEMPE DU JOUR • Spectacle pour une personne

A la temps du jourS'asseoir, écouter, recevoir. Dans le tumulte qui nous entoure, où chacun semble indifféremment interchangeable avec un autre, où nous cherchons souvent le plus visible, le plus grand, le plus quantifiable, ce spectacle s'adresse à une personne unique, celui, celle, qui est assis-e là.

Chaque performance s'addresse à un public d'une seule personne et laisse une large place à l'improvisation, au senti, au silence.

Spectacle en rencontre avec différents artistes. Durée : de 10 à 15mn par personne.

Extrait vidéo • Fiche technique • Témoignages


ANCIENS SPECTACLES

LE DESIR DU DIABLE • Public ados/adultes

Désir du diableIl est dit que si un jour le diable épouse une âme pure il n'y aura plus ni bien ni mal sur la terre. Menacée d'être égorgée une brebis promet à ses propriétaires tout ce qu'ils veulent en échange de sa vie. Les destins se croisent.

Un couple voyageur, une fille que le diable tente de séduire, un homme-fleuve qui cherche l'unité. Et le diable oui, qui se transforme impitoyablement et entraîne chacun vers soi même.

Conte et chant : Laureline Koenig

Percussions : Fabien Lesage

Notes de travail

Ce spectacle n'est plus diffusé


IL ETAIT UNE FOIS…იყო და არა იყო რა… • Spectacle bilingue franco-géorgien

Il était une fois

Trois contes pour tisser les langues et les cultures :

  • Keja, conte tzigane
  • La cruche, conte collecté dans la communauté géorgienne d'iran, variante locale d'un conte très connu en Géorgie
  • Ilangura, conte tiré d'un recueil de contes géorgiens

Conte, chant, panduri : Laureline Koenig et Ina Inaridze

Créé et joué au printemps 2007 à Tbilissi, Géorgie

Ce spectacle n'est plus diffusé


KEJA • Contes d'Inde et de Bohème

KejaUn voyage dans les yeux des princesses, dans les pas de ceux qui arpentent le monde, dans les forêts, dans les palais, dans la poussière des chemins.

Entre ceux qui marchent et ceux qui restent, deux pulsations se mêlent. Une voix qui chante le chemin et la musique, comme un battement de ceour. Deux pas, deux rythmes qui viennent dire que la vie est multiple.

Contes et chant : Laureline Koenig

Musique d'inspiration indienne : Benoit Gerstmans - Vichitra Veena, Pakawaj, Esraj, Tabla, Mohan Veena

Ce spectacle n'est plus diffusé